Ma semaine à Vancouver n°4

Wahouu le temps passe si  vite! Un mois que je suis déjà ici. Un mois plein d’émotions et de nouveautés. Un mois plus tard et je n’ai à aucun moment remis en cause mon périple. L’accueil qui m’a été réservé ici était si chaleureux que je ne peux douter de mon choix. Le reste suivra… Je m’habitue tout doucement à l’humidité, aux mouettes et à l’air salé. Je reste toujours encore bouche bée lorsque j’aperçois le Pacifique. Un instant on se trouve devant les grattes-ciel, le prochain sur la plage et devant l’océan. La ville est très grande et l’on pourrait facilement s’oublier et penser que l’on est aux Etats-Unis. Fast-food, coffee-shop à chaque coins de rue. Il n’y a même pas tant de MacDo par ici, par contre des Starbucks il y en a à chaque intersections. Littéralement, à CHAQUE coin de rue… Mais finalement, lorsqu’on passe un peu plus de temps dans la ville, on remarque très vite qu’elle à quelque chose en plus qu’on ressent mais qu’on ne peut vraiment qualifier. C’est une ville de plus de 2 millions d’habitants et pourtant… elle est paisible…. Il y fait vraiment mon vivre. Moi? faire de la pub? non, je vous jure la ville ne m’a pas rémunérer pour dire ça! ; )

J’ai un peu plus de mal à gérer les 9h de décalage horaire… Je suis toujours en train de calculer. Bon là il est 20h –>20+9=29 , 29-24=5h du mat’ pour la France, mouais ils dorment…. Passé 15h, tu n’as plus aucun e-mail venant d’Europe. Logique, tout le monde dort… Par contre, le matin lorsque j’allume l’ordinateur j’ai environ une 10aine de mails auxquels il faut répondre relativement rapidement sinon les personnes ne les lisent plus avant de terminer leurs journées… 9h de décalage est vraiment une façon effective pour couper le cordon …

Avant mon départ, j’avais trouvé une coloc’ proche du centre ville. Je n’ai pas été déçu! Les propriétaires possèdent 2 maisons qu’ils sous-louent à des jeunes comme moi. L’autre maison à organisé un barbecue samedi derniers.  Histoire de se connaître et créer des liens. L’un des coloc’ vient de Toronto et est cuisinier. En anglais on désigne un cuisinier par « Chef ».  Ce terme lui va à merveille! Je n’ai jamais mangé de barbecue aussi succulent que celui-ci. La viande était un rêve! j’en rêve d’ailleurs encore….. Samedi prochain, notre maison qui organise une petite revanche. Je n’ai aucune idée de ce qu’on va devoir se tirer des doigts…. la tâche sera rude… je vous tiendrais au courant !

DSC_0069 DSC_0040 DSC_0066

J’ai toujours encore un peu du mal à sortir mon appareil photo pour garder des précieux souvenirs de ces premiers soirs mais lorsqu’on se retrouve nez à nez avec une accro de la photo je n’hésite pas! DSC_0006

Bizarrement, depuis ce soir là mon anglais va beaucoup mieux. C’est fou ce qu’un peu d’alcool peut aider à perdre ses appréhensions… Les premières semaines ont été plus rude que ce que je pensais mais je remarque une amélioration de jours en jours. Je commence à réfléchir en anglais, ce n’est déjà pas mal. Le jour ou je rêve pour la première fois en anglais je saurais que je suis arrivée! ; ) DSC_0073Dimanche matin, même si le réveil a été un peu plus dur qu’à l’habitude, j’ai accompagné une de mes coloc’ sur le terrain. Elle est ici pour préparer son master et doit régulièrement aller sur les berges d’une rivière en pleine montagne canadienne pour prendre des mesures. J’ai donc officiellement passé ma première journée en pleine nature. Elle a travaillé et moi photographié…

J’ai voulu m’éloigner un peu pour découvrir le coin et elle m’a demandé si j’avais une bonbonne avec moi. Ne comprenant pas tout à fait de quoi elle parle, elle m’a simplement tenu une bombe lacrymogène contre les attaques d’ours. J’ai rigolé pendant une fraction de seconde pensant qu’elle voulait me faire un blague mais c’est en voyant son regard que j’ai comprit qu’elle ne rigolait absolument pas. Je tenais donc en main une bombe lacrymo d’environ 1l …. Bienvenue au Canada…. Emmène là, on ne sait jamais qu’elle disait… Autant vous dire que je ne me suis pas aventuré très loin….

Sans-titre-1 DSC_0202 La nature est telle qu’on se l’imagine. L’eau est d’une clarté et les forêts dense. DSC_0162 DSC_0100 Sans-titre-2Sans-titre---6

2 Comments

  • edwige dit :

    Quelle magnifique balade !!!
    J’ai bien ri ( depuis mon canapé, c’est facile…) avec la bobonne et l’ours ..tu pourrais écrire une histoire « la jeune fille, l’ours et la bobonne » 😉

    • Claire élise hatterer dit :

      J’ai franchement déjà réfléchie à commencer un petit bloc-notes avec les perles de mon périple… perso je n’ai vraiment pas rigolé avec la bonbonne…. ; )

Laisser un message